El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Comment faire aimer le Qur'an a nos enfants mâshâ 'a Llah ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9829
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Comment faire aimer le Qur'an a nos enfants mâshâ 'a Llah ?   Dim 26 Fév 2012 - 20:49

Comment faire aimer le Qur'an a nos enfants mâshâ 'a Llah ?




Voici les notes que j'ai prise et traduite d'un livre que j'ai en arabe qui traite du sujet "Comment faire aimer le Coran a nos enfants ?" l'auteur est un psychologue musulman.

Il donne des conseils aux parents pour toutes tranches d'ages, il commence avec les enfants de 2 ans, puis de 3 a 5 ans, puis de 6 a 12 ans.


• Enfants de 2 ans :

A cet âge l’apprentissage du Coran ne commence pas en tant que tel, mais il commence par le fait de voir le comportement de ses parents avec le Coran.

- Si l’enfant voit ses parents aimer le Coran par le biais de leur comportement avec le Coran, l’enfant les imitera sans effort de leur part. Si l’enfant entend son père réciter le Coran pendant qu’il prie avec sa mère, ou qu’il voit ses parents lire le Coran après la prière ou en attendant la prière, ou qu’ils lisent sourate al-kahf de manière régulière chaque vendredi, l’enfant éprouvera un sentiment de bien-être vis-à-vis du Coran.

- S’il voit ses parents choisir le meilleur et plus élevé endroit pour poser le Coran, et qu’ils ne posent rien au dessus, qu’ils ne le pose pas dans un endroit inadapté, au contraire qu’ils le prennent avec soin et amour, ces actes s’infiltreront dans l’inconscient de l’enfant. Il prendra conscience au fil du temps que ce mushaf est une chose importante, majestueux, généreux, que l’on prend en considération, que l’on aime et que l’on sanctifie.

- S’il voit sa mère écouter le Quran pendant qu’elle plie le linge ou nettoie sa maison, et qu’il voit la même chose de la part de son père, qui écoute du Quran pendant qu’il range sa bibliothèque par exemple, ou pendant qu’il conduit sa voiture, cela ne fera que fortifier son amour pour le Quran.

Parce que l’enfant de cet âge apprend beaucoup plus par l’imitation que par la parole et que c’est à cet âge que s’achève la programmation de l’enfant dans la conscience de l’amour des choses et le lien qui existe entre elles.

L’enfant qui vis dans un environnement ou il n’écoute que chansons et musiques outrageuses, danses et tout ce qui y ressemble, que peux-tu attendre de lui ?

Si tu veux semer dans tes enfants l’amour du Quran fais en sorte de montrer l’exemple dans ton comportement avec le Coran



• Enfants de 3 à 5 ans :

- Il est conseillé d’apprendre à l’enfant de cet âge le bon comportement avec le Livre d’Allah, qu’il ne déchire pas les pages, qu’il ne le pose pas par terre, qu’il ne pose rien dessus, qu’il ne rentre pas avec aux toilettes, qu’il n’écrit pas dessus, qu’il écoute avec attention et se tait quand on lui récite.

- On peut commencer à cet âge à lui apprendre à lire correctement le Quran. Si on ne se sent pas capable de le faire, on peut alors lui choisir un professeur ou une professeur au bon comportement, doux, ferme avec bienveillance, au comportement sain, et qu’il aime ce qu’il fait de manière a ce que cet amour soit transmit à ses élèves.

Remarque importante : Il n’est pas conseillé de contraindre l’enfant à apprendre le Quran ou à le frapper s’il n’apprend pas, au contraire il faut que l’assise de l’écoute ou de l’apprentissage du Quran soit parmi les meilleures assises et qu’elle soit la préférée dans son cœur, et cela (on arrive à ce but) en l’encourageant avec des images variés qu’il aime, avec des récompenses matérielles et symboliques et ainsi de suite. Si celui qui enseigne le Quran à l’enfant a un comportement dur, strict, et non attachant, il faut aussitôt le remplacer et l’empêcher de continuer. Parce que la source principale des nombreuses situations dont on entend parler parmi les problèmes psychologiques et comportementaux chez l’enfant, provient essentiellement d’un professeur incompétent qui enseigne la crainte et l’aversion de la matière qu’il enseigne. Et si cet enseignant devait enseigner le Quran il risque de pousser les enfants à détester le Quran au lieu de semer en eux l’amour du Quran.

Il est nécessaire à celui qui enseigne le Quran aux enfants d’apprendre les bonnes étapes qui poussent les enfants à aimer le Quran et son apprentissage :

1. Lui raconter des histoires qui le pousseront a aimer Allah et le Quran :

L’enfant de cet âge aime beaucoup les histoires. L’auteur a raconté l’histoire d’un petit garçon qui n’apprenait pas le Quran mais connaissait par cœur les anashids, toutes les fois ou sa mère l’invitait à apprendre avec elle le Quran, il disait « oui oui maman je vais le faire » mais ne le faisait pas. Sa maitresse un jour a voulu offrir une excursion au parc animalier aux enfants qui ont appris des sourates du Quran. Le petit garçon n’avait pas pu y aller parce qu’il n’a pas su réciter. Il est rentré triste et en pleurs chez lui, sa maman lui a demandé ce qui n’allait pas. Le garçon a dis à sa mère, « je connais par cœur des tas d’anashid, pourquoi je dois apprendre le Quran ?” Sa mère lui a expliqué que « le Quran est la Parole d’Allah, et c’est Allah qui nous donne toutes les choses que nous aimons, c’est Lui qui nous donne les gâteaux, les bananes, les pommes, les oranges, le pain, et toutes les autres belles choses. Allah aussi nous protège de tout mal, et celui qui apprend le Quran Allah lui donnera toutes les belles choses qu’il aime. » Son fils lui demanda comment apprendre le Quran, sa mère lui dit qu’elle l’aidera, et elle l’aida à apprendre de nombreuses sourates. Longtemps après le petit garçon a demandé à sa mère, « j’ai appris de nombreuses sourates et j’ai toujours pas été nul part avec la maitresse ». Sa mère lui répondit : « Nous n’apprenons pas le Quran juste pour aller aux excursions, mais on apprend parce qu’on l’aime, est-ce que tu aimes le Quran mon fils ? ». Le fils répondit « oui ».

2. Patienter avec l’enfant surtout à cet âge :

L’éducateur doit être doté de patience dans l’enseignement qu’il prodigue à l’enfant de cet âge, surtout s’il enseigne le Quran. Si ton enfant n’est pas réceptif à l’apprentissage à cet âge, tu dois alors lui accorder un délai jusqu'à ce qu’il soit prêt tout en continuant à lui faire écouter régulièrement le Quran.

Si ton enfant est prêt et a la capacité avant cet âge, tu dois alors saisir cette occasion, remercier Allah de ce bienfait, l’encourager et l’aider à apprendre le Quran.

3. Créer de nouvelles tactiques dans l’enseignement à l’enfant.

Il est demandé à l’éducateur d’innover dans de nouvelles techniques pour encourager l’enfant dans l’apprentissage du Quran.
L’auteur raconte une situation qu’il a vécue : un jour qu’il était avec des proches il a vu un père en train d’apprendre le Quran à sa fille de 3 ans. Ce père tenait tellement que sa fille apprenne la sourate qu’il voulait au moment où il le voulait qu’il lui mettait une grande pression. Il arrivait que sa fille refuse d’apprendre et disait « je ne veux pas », son père voulait tellement qu’elle apprenne le Quran qu’il en est venu à la frapper, mais la petite fille continuait à s’obstiner et à tenir tête, elle pleurait et le père continuait à lui mettre la pression sans succès. Il finit par arrêter devant le refus catégorique de la fillette. Le père a fini par délaisser sa fille.

Quelle est la solution ?

Est-ce que l’on doit abandonner l’enseignement malgré que l’enfant ait un bon niveau d’intelligence ? Non bien sûr que non ! L’éducateur doit toujours innover dans ses méthodes et tactiques pour motiver l’enfant à apprendre et aimer le Quran.
L’auteur dit ensuite que c’est ce qu’il a fait avec la fillette, il a commencé par lui introduire à quel point le Quran est important pour nous et comment on aime l’apprendre. Et quels sont les bienfaits matériels ou sensoriels comptés pour celui qui apprend le Quran. Un autre jour il s’est assis pour jouer avec elle, et a remarqué qu’elle aimait jouer en comptant sur ses doigts. Il a alors commencé avec elle à compter sur ses doigts, puis il a changé en comptant les lettres arabes avec ses doigts. Puis après que la petite fille prenait plaisir à jouer il a commencé avec elle à réciter les versets du Quran (ceux qu’elle ne voulait pas réciter la dernière fois) tout en montrant les versets avec ses doigts, puis elle répétait les versets. Elle prenait tellement plaisir à cette manière de faire, que lorsqu’elle voulait citer certains versets du Quran, elle aimait montrer ses doigts.

L’auteur dis que c’est de cette manière qu’il a essayé de rendre intéressant l’apprentissage du Quran à la fillette.

On peut suivre cette technique ou d’autres parmi les astuces, jusqu'à ce que l’enfant de cet âge ressente que le Quran est une source de bonne humeur et de bonheur et non pas une source de coups et de douleur.

4. Accorder plus d’attention aux différences identitaires entre les enfants.

Allah de part Sa sagesse nous a crées avec des capacités et aptitudes différentes, Allah ta3ala dit dans le Quran : (Allah n’impose a aucune âme une charge supérieure a sa capacité) verset 286 de sourate al-baqara. Si tout le monde était égaux, pourquoi Allah nous auraient informé en disant « was3aha », ce qui signifie que toute âme est différente de l’autre dans la capacité et l’obéissance. Les éducateurs de jeunes enfants ne doivent pas réagir de la même manière avec tous les enfants en grondant l’un et en frappant l’autre, en comparant l’un avec l’autre, ils sèment ainsi la haine et la rancœur entre les enfants sans le vouloir. Quant au fait de faire la différence entre les êtres humains cela fait partie de la Sagesse d’Allah. Pour pouvoir être capable de faire la différence entre les enfants, l’éducation doit connaître la capacité des enfants, et agir avec chacun en fonction de leurs capacités.

5. Utiliser les histoires contenues dans Quran.

Les enfants de cet âge aiment écouter les histoires. On doit alors raconter les histoires contenues dans le Quran en fonction de leur compréhension, comme par exemple : [les sourates sont des rajouts de ma part]
- L’histoire des gens de l’éléphant [sourate al-fil]
- L’histoire de la création et la naissance du prophète (salla Allahu alayhi wa salam) [sourate al-‘alaq]
- L’histoire de Mussa (alayhi salam) avec son valet [sourate al-kahf 60 à 82]
- L’histoire de Mussa (alayhi salam) avec Qaroun [al-qasas 76 à 84]
- L’histoire de Sulayman (alayhi salam) avec balqis et la huppe [an-naml 15 à 44]
- L’histoire des gens de la grotte [sourate al-kahf 9 à 11]

Raconter ces histoires à condition de commencer par dire « Viens mon enfant on va écouter des histoires parmi les histoires du Quran » avec la répétition de cette phrase son amour des histoires sera liée à son amour du Quran. Et le divertissement/amusement spirituel qu’il ressent (à travers son rapprochement vers son père ou sa mère, et ce qu’il entendra parmi les paroles captivantes et passionnantes) sera lié avec le Quran. Il comprendra au fil du temps que le Quran est le foyer du bonheur et du divertissement/amusement spirituel.
Il faut bien choisir le moment pendant lequel l’histoire est racontée, et choisir aussi les mots adéquats, une attitude captivante, et préparer l’enfant à l’histoire. Un bon moment est le moment avant de dormir.

6. Utiliser des récompenses et s’éloigner des punitions psychologiques et physiques.

Les éducateurs doivent savoir que l’apprentissage du Quran n’est pas obligatoire, mais recommandé et il contient de nombreux bénéfices pour l’enfant et l’éducateur. Mais fait bien attention à ne pas être trop enthousiaste dans ton comportement avec ton enfant et avec ton grand intérêt pour l’apprentissage du Quran au point d’oublier la bonne éducation à son encontre, en commençant à te comporter avec lui de manière rude pour l’apprentissage du Quran. Quelles seront les conséquences après ça ? L’enfant apprendra le Quran mais par crainte des punitions, et ce qui se passera ensuite dans la fondation et la personnalité de l’enfant comme troubles sera ensuite difficile à réparer. Dans ces conditions là, l’apprentissage du Quran n’est ni sain ni bénéfique pour personne. Il est important que l’apprentissage du Quran se fasse avec amour et que les punitions soient plutôt des privations de récompenses et prix plutôt que d’être des punitions blessantes ou douloureuses au niveau physique et psychique.

Par exemple : L’auteur donne un exemple qu’a utilisé un éducateur avec ses enfants pour l’apprentissage du Quran. Il a motivé ses enfants à apprendre le Quran en leur disant « on va apprendre ce mois ci le jouz … puis à l’issue du mois je ferais une fête pour récompenser tout ceux qui auront appris et celui qui aura rien n’appris n’aura rien ». Il a remarqué que cette manière de motiver les enfants avait une plus grande influence sur eux et était plus bénéfique que les punitions corporelles ou psychiques.

7. Utiliser des slogans qui programment les enfants a aimer le Quran

Il est possible d’utiliser des petits slogans qui programment les enfants à aimer le Quran. Par exemple :
- J’aime le Quran
- Le Quran est la Parole d’Allah
- Allah aime ceux qui aiment le Quran
- J’aime apprendre le Quran

Like a Star @ heaven source: forum la madrassa c'est oummi)
Revenir en haut Aller en bas
 
Comment faire aimer le Qur'an a nos enfants mâshâ 'a Llah ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: La famille en Islam :: L'enfant et l'Education :: L'école et l'éducation islamique-
Sauter vers: