El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Sourate At-Tîn et Al A'laq (95 et 96)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Layla
Je ne peux plus me passer d'El 'Ilm
Je ne peux plus me passer d'El 'Ilm


Nombre de messages : 345
Date d'inscription : 18/04/2011

MessageSujet: Sourate At-Tîn et Al A'laq (95 et 96)   Sam 28 Jan 2012 - 16:38








Tafsîr - Exégèse - Sourate 95 At-Tîn


1.Par le figuier et l'olivier !


Les exégètes donnent des avis divers sur le verset Par la figue et l'olive. Un avis : La figue c'est Damas. Un autre avis : C'est le mont qui se trouve près d'elle.
al-Qurtuby : c'est la mosquée des Gens de la Caverne.
Ibn Abbâs : C'est la mosquée de Noé qui se trouve sur al-Jûdy. Mujâhid : C'est vos figues-ci. L'olive : c'est la mosquée de Jérusalem (Qatâda) ; c'est les olives que vous pressez.



2.Et par le Mont Sînîn !

Le verset par le mon Sinaï : le mont Sinaï sur lequel Dieu parla à Moïse (paix sur lui).



3.Et par cette Cité sûre !  

Le verset et cette ville sûre : cette ville est la Mecque. Des imams : Ce sont là trois endroits qui ont vu chacun l'envoi d'un prophète envoyé. Le premier endroit (celui de la figue et de l'olive) est Jérusalem où Jésus fils de Marie (paix sur eux) fut envoyé, le second endroit (le mont Sinaï) est l'endroit où Dieu parla à Moïse (paix sur lui), le troisième endroit est la Mecque où Muhammad صلى الله عليه و سلم fut envoyé.



4.Nous avons certes créé l'homme dans la forme la plus parfaite.  


Le verset Nous avons créé l'homme accompli de structure : voici l'objet du serment. Ce qui signifie que Dieu a créé l'homme dans une belle forme, avec une taille bien droite et des membres bien faits.



5.Ensuite, Nous l'avons ramené au niveau le plus bas,


Le verset puis l'avons ravalé au plus bas des plus bas : puis le jetons dans le Feu, s'il ne Nous obéit pas, ne suis pas les envoyés.



6.sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres: ceux-là auront une récompense jamais interrompue.


Le verset Tandis que ceux qui croient, effectuent les oeuvres salutaires, recevront un salaire sans contrepartie est synonyme de : Par le temps, l'homme est en perdition, exception faite de ceux qui croient, effectuent les oeuvres salutaires.
Le segment recevront un salaire sans contrepartie : recevront un salaire ininterrompu.



7.Après cela, qu'est-ce qui te fait traiter la rétribution de mensonge ?


Le verset Qu'est-ce qui pourrait, après cela, te faire démentir l'allégeance ? : ô humains, qu'est-ce qui te porte à démentir la rétribution du Jour du jugement, après avoir su qu'il y a commencement, après avoir su que Celui qui a été Capable de cela est aussi Capable de le refaire ?



8.Allah n'est-Il pas le plus sage des Juges ?  


Le verset Dieu est le plus juste des justiciers : n'est-Il pas le plus juste des justiciers, Lui qui ne lèse aucun, tranche au Jour de la résurrection en faveur du lésé qui comparaît avec celui qui l'a lésé dans l'ici-bas ? Dans le hadith d'Abu Hurayra : "Quand l'un d'entre vous récite Par la figue et l'olive et qu'il arrive à la fin (Dieu est le plus juste des justiciers), qu'il dise : Oui, de cela je suis entre tous témoin."



http://www.alfurqane.net/tafsicircr---exeacutegegravese---sourate-95-at-ticircn.html








Tafsîr - Exégèse - Sourate  96 Al A'laq




1.Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé,



2.qui a créé l'homme d'une adhérence.



3.Lis! Ton Seigneur est le Très Noble,



4.qui a enseigné par la plume (le calame),  



5.a enseigné à l'homme ce qu'il ne savait pas.


Aïcha : La vision pieuse durant le sommeil fut le premier (signe) de la Révélation chez l'Envoyé صلى الله عليه و سلم : chaque vision (trouvait sa réalisation effective) comme la clarté de l'aurore. Après cela, il aima la retraite. Il l'observait dans la grotte de Hirâ', où il se livrait au tahanuth (c'est à dire des actes d'adoration) durant plusieurs nuits avant de retourner chez lui, pour s'approvisionner. Après quoi, pour la même raison, il revenait vers Khadîja pour prendre d'autres provisions. (Il faisait ainsi) jusqu'au moment où la Vérité vint à lui, dans la grotte de Hirâ'. L'Ange (de la Révélation) se présenta alors devant lui, en disant : Lis ! - Je ne sais pas lire, répondit (le Prophète)." "Sur ce, dit-il, il (l'ange) me pressa en m'étouffant jusqu'aux limites de (mes) forces puis me lâcha en disant : Lis ! - Je ne sais pas lire, dis-je (de nouveau). Il me pressa une deuxième fois jusqu'aux limites de l'étouffement puis me lâcha : Lis ! me dit-il. - Je ne sais pas lire, répliquai-je. Pour la troisième fois, il me saisit jusqu'à l'étouffement, me lâcha et dis Lis ! au nom de ton Maître qui créa, créa l'homme d'une adhérence. Lis ! de par ton Maître Tout générosité." L'Envoyé صلى الله عليه و سلم retourna avec ses versets, le coeur palpitant à Khadîja fille de Khuwaylid et dit : "Emmitouflez-moi ! emmitouflez-moi !" On l'enveloppa effectivement, jusqu'à ce que sa crainte fût dissipée. Après quoi, il mit Khadîja au courant de l'incident avant de lui dire : "J'ai eu peur pour ma propre personne. - Non, lui dit-elle, (tu n'as pas à avoir peur), je jure par Dieu qu'Il ne te délaissera jamais. Tu respectes les liens de parenté, tu aides le faible, tu donnes au démuni, tu accordes l'hospitalité à l'hôte et tu aides (les gens) à surmonter les malheurs." Ensuite, Khadîja emmena (le Prophète) chez son cousin paternel Waraqa ben Nawfal ben Asad ben Abdaluzza. C'était un personnage qui avait préféré embrasser le christianisme, pendant la période jahilite. Il savait écrire la langue hébraïque. D'ailleurs, il copiait de l'Evangile, en hébreu, autant que Dieu voulait qu'il transcrivait. Durant cette période, Waraqa était déjà un vieillard et était devenu aveugle. "O mon cousin ! lui dit Khadîja, écoute (ce que va te dire) le fils de ton frère. - Ô fils de mon frère, s'adressa Waraqa (au Prophète), qu'as-tu vu ?" Et l'Envoyé صلى الله عليه و سلم de le mettre au courant. "Ce personnage, reprit Waraqa, est le Confident qui fut envoyé auparavant à Moïse. Plaise au Ciel que je sois jeune, plaise au Ciel que je sois encore vivant, lorsque ton peuple te chassera ! - vont-ils me chasser ? demanda l'Envoyé صلى الله عليه و سلم. - Oui, tout homme ayant apporté ce que tu viens d'apporter s'était vu souffrir d'une certaine hostilité. Je te soutiendrai de toutes mes forces si je vis jusqu'à ce jour." Après cet évènement, Waraqa ne tarda pas à mourir. Quant à la Révélation, elle tarda à venir pendant un certain temps.
Donc, ces versets sont les premiers à descendre : ce sont la première miséricorde divine accordée aux hommes, le premier bienfait que Dieu octroya à eux. Ce bienfait divin attire l'attention sur le fait que la création de l'homme commence avec une adhérence, et sur le fait que Dieu fit apprendre la science à l'homme. C'est là la mesure de savoir qui distingue Adam (le père de l'humanité) des anges. Le savoir réside tantôt dans l'esprit, tantôt dans la langue, tantôt dans l'écriture avec la main. Le savoir est donc mental, mais exprimé par la langue, transcrit. C'est pourquoi il est dit Lui qui enseigna par le calame, enseigna à l'homme ce que l'homme ne savait pas.

11.Vois-tu s'il est sur la bonne voie,



12.ou s'il ordonne la piété ?



13.Vois-tu s'il dément et tourne le dos ?  


Les versets Penses-tu qu'interdire à un adorateur de prier : leur descente s'est opérée au sujet d'Abu Jahl. Ce dernier menaça le Prophète صلى الله عليه و سلم, à cause de la prière que celui-ci faisait près de la Maison : alors Dieu l'édifia de la plus belle manière : penses-tu que ce soit suivre la guidance ou faire qu'on se prémunisse ? Autrement dit, que penses-tu si celui-là que tu contraries est dans la voie de rectitude avec ce qu'il fait ou ordonne de se prémunir, avec ce qu'il dit, pendant que toi, tu le menaces dans ses prières ?



14.Ne sait-il pas que vraiment Allah voit ?  


Le verset ne sait-il pas que Dieu le voit ? : celui-là qui contrarie ce guidé ne sait-il pas que Dieu le voit, entend ses dires, et que par conséquent Il le rétribuera d'une rétribution accomplie.



15.Mais non! S'il ne cesse pas, Nous le saisirons certes, par le toupet,

Le verset Non ! faute à lui d'en finir, Nous l'entraînerons par la houppe : s'il ne cesse pas de s'entêter, de se rebeller, Nous l'attraperons au Jour de la résurrection.



16.le toupet d'un menteur, d'un pécheur.  


Le verset houppe de mensonge et d'erreur : c'est la houppe d'Abu Jahl. Celui-ci ment dans son propos, et il est dans l'erreur avec ses actes.



17.Qu'il appelle donc son assemblée.


Le verset eh ! qu'il appelle son clan : qu'il appelle les siens, ainsi que toute sa tribu, pour être aidé, soutenu.



18. Nous appellerons les gardiens (de l'Enfer).


Le verset Nous appellerons les archanges : Nous appellerons les anges du châtiment, et ainsi il saura bien qui sera vainqueur : Notre parti ou le sien ?
Ibn Abbâs : Abu Jahl a dit : "Si je vois Muhammad prier près de la Ka'ba, je lui foulerai le cou." Ceci ayant parvenu au Prophète صلى الله عليه و سلم, il a dit : "S'il le fait, les anges le prendront."
Ibn Abbâs encore : L'Envoyé صلى الله عليه و سلم était entrain de prier près du Sanctuaire, quand arriva Abu Jahl ben Hichâm et lui dit : "Muhammad, ne t'ai-je pas interdit cela ?" Il le menaça. L'Envoyé صلى الله عليه و سلم lui parla alors rudement, le tança. Abu Jahl dit par conséquent : "Avec quoi me menaces-tu ? Par Dieu ! j'ai le plus nombreux clan de la vallée !" C'est pourquoi Dieu a fait descendre eh ! qu'il appelle son clan, Nous appellerons les archanges.
Ibn Abbâs encore : S'il avait appelé son clan, les anges du châtiment l'auraient saisi au même moment.



19.Non! Ne lui obéis pas; mais prosterne-toi et rapproche-toi.


Le verset Non ! ne le suis pas, mais prosterne-toi et de Dieu te rapproche ! : Muhammad ne lui obéis pas en ce qu'il t'interdit, prie où tu veux, sans lui accorder la moindre importance, car Dieu est ton Protecteur et ton Soutien, prosterne-toi et de Dieu te rapproche ! L'Envoyé صلى الله عليه و سلم, rapporte-t-on, a dit : "L'adorateur est très proche de Dieu, quand il se prosterne. Démultipliez donc l'invocation."


http://www.alfurqane.net/tafsicircr---exeacutegegravese---sourate-96-al-alaq.html
Revenir en haut Aller en bas
 
Sourate At-Tîn et Al A'laq (95 et 96)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: Le Coran :: Tafsir El Qor'an-
Sauter vers: